Accueil > Presse > Actualités > Pages > IWT-IWE-les-conditions-d-acces-changent

 IWT et IWE : les conditions d'accès changent

 
26/11/2013

 L’Association française du soudage (AFS) a proposé et obtenu l’application de nouvelles conditions d’accès aux formations et aux examens IWT et IWE.

​Dans le cadre des réunions IAB-IIW*, en septembre 2013, l’Association française du soudage (AFS), qui représente la France dans l’IAB, a proposé et recueilli l’agrément pour l’application en France de nouvelles conditions d’accès aux formations IWT (Technologue supérieur en soudage) et IWE (Ingénieur international en soudage).

L’objectif de cette proposition était double :

- rendre les conditions d’accès plus claires pour les candidatures, en s’appuyant sur les niveaux des diplômes de l’Éducation nationale et sur la correspondance avec la classification européenne (EQF, European Qualification Framework),

- aligner les conditions d’accès françaises à l’IWE sur celles des autres pays, par un élargissement de l’accès à cette formation aux diplômes du second cycle universitaire tels que les licences, dans des domaines précisés ci-dessous.

 

Les conditions d’accès aux formations et aux examens en vue de l‘obtention du diplôme IWT (Technologue international en soudage) deviennent les suivantes :

 
- Être titulaire d’un diplôme de niveau III selon les niveaux français d’éducation ou de niveau 5 EQF selon le niveau de classification européen (Diplôme universitaire de technologie (DUT) ou Brevet de technicien supérieur (BTS) ou certificat correspondant à la fin du premier cycle d’éducation supérieure) ;
- Le cours peut être suivi par les personnes diplômées dans les domaines d’ingénierie suivants : mécanique, machinerie, matériaux métalliques ou plastiques, métallurgie, production industrielle en travail des métaux, physiques technologique, construction navale, construction aéronautique et sciences technologiques appliquées.
Les personnes diplômées dans d’autres domaines d’ingénierie (par exemple. construction civile, automation, électricité, électronique, mines, mécatronique, management industriel) peuvent suivre la formation, à condition d’avoir au moins deux  ans d’expérience professionnelle dans un des domaines listés ci-avant.
 

Les conditions d’accès aux formations et aux examens en vue de l’obtention du diplôme IWE (ingénieur international en soudage) deviennent les suivantes :

 
- Être titulaire d’un diplôme de niveau II selon les niveaux français d’éducation ou de niveau 6 EQF selon le niveau de classification européen (Diplôme d’ingénieur, Diplôme du deuxième cycle universitaire : Licence, Maîtrise, Master). 
- Le cours peut être suivi par les personnes diplômées dans les domaines d’ingénierie suivants : mécanique, machinerie, matériaux métalliques, métallurgie, production industrielle en travail des métaux, physiques technologique, construction navale, construction aéronautique, et sciences technologiques appliquées.
Les personnes diplômées dans d’autres domaines d’ingénierie (par exemple. électricité, électronique, mines, mécatronique, management industriel) peuvent suivre la formation à condition d’avoir au moins deux ans d’expérience professionnelle dans un des domaines listés ci-avant.

Ces conditions d’accès approuvées et élargies pour la formation IWE apportent une réponse aux besoins de l’industrie en matière de coordinateur en soudage de niveau élevé, notamment dans le secteur ferroviaire.

Bon à savoir
Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) précise, pour les qualifications et certificats de son répertoire, les niveaux français et européen.
 
* L’Institut international de la soudure (IIW) et la Fédération européenne du soudage (EWF) ont approuvé un système commun de formation et de qualification de personnels en soudage. Une autorité unique, International Autorisation Board (IAB), gère désormais au sein de l’IIW le système commun. Cette autorité agrée dans chaque pays membre une organisation unique, Authorised National Body (ANB), chargée de contrôler les modalités d’enseignement des programmes, l’organisation des examens et la délivrance des diplômes. En France, l’ANB est l’Association française du soudage (AFS). Institut de Soudure Industrie organise les formations diplômantes dans ses centres agréés (ATB), sous la surveillance de l’AFS.
 

Sur le mêmemétier

29/06/2018

M-3 avant les EuroSkills à Budapest

Le métier Soudage sera représenté par Dylan Alexandre, qui se prépare à Gonfreville-L'Orcher dans le centre labellisé par WorldSkills France En savoir +

Sur la mêmecatégorie

12/12/2018

Un des Meilleurs Ouvriers de France : 5 œuvres en Soudage jugées cette semaine à Villepinte

C’est la dernière étape pour le 26e Concours « Un des meilleurs Ouvriers de France » dans la classe Soudage manuel des métaux. Le Groupe Institut de Soudure a l’honneur d’accueillir le jury d’évaluation finale. Et la première œuvre réalisée par une femme ! En savoir +

 

 Contact

 

Contact