Accueil > Presse > Actualités > Pages > L-Institut-de-Soudure-intervient-sur-un-pont-centenaire

 L’Institut de Soudure intervient sur un pont centenaire

De gros morceaux de fonte sont tombés sur la chaussée

 L'Institut de Soudure est intervenu sur le pont de Saint-Denis, dont l'une des arches a été endommagée par un camion-citerne hors gabarit...

Le pont de Saint-Denis, sur le grand bras de la Seine, a subi bien des vicissitudes : en 1941, une péniche allemande heurte l’arche centrale, endommageant un des sept arcs, qui est facilement réparé.

En 1983, lors d’une crue de la Seine, alors que la navigation est interdite, un pousseur force la descente et sectionne successivement quatre des sept arches, les potelets sont coupés nets et les entretoisements métalliques flambent ou se déforment. Ils seront remplacés par de l’acier.

En 1987, le pont résiste à une barge folle qui a rompu ses amarres.

Cette fois, le 18 octobre dernier, un camion-citerne hors gabarit et non autorisé à circuler sur la voie sur berge côté Saint-Denis, a percuté une arche du pont, entraînant la fermeture à la circulation des deux voies. Très vite, le département de la Seine-Saint-Denis a demandé à l’Institut de Soudure de rechercher les fissures résiduelles sur plusieurs zones.

Après décapage de la peinture toute récente – le pont vient d’être renforcé pour le passage du futur tramway –, un contrôleur de notre agence d’Île-de-France Nord a réalisé de la magnétoscopie sous la semelle inférieure au droit des files, sur les deux premières arches. La nature du matériau et son âge interdisent les contrôles ultrasonores. Nous avons montré que les dégâts ne s’étendent pas au-delà de la première arche, où des fissures sont visibles à l’œil nu.

Au final, il aura fallu sept semaines pour que les deux voies puissent être réouvertes en toute sécurité. Des semaines bien longues pour les automobilistes, qui avaient une solution de moins pour contourner tous les travaux liés aux tramways en construction en Seine-Saint-Denis, sur cet axe qui relie Paris au Val-d’Oise.

 
  •   ​ 
  • Un pont qui fait la fierté des Îlotdionysiens

 Seule ville fluviale de France, ce n’est pourtant qu’au milieu du XIXe siècle que L’Ile-Saint-Denis est relié aux berges de la Seine par des ponts, d’abord suspendus.
Cinquante ans plus tard, le renforcement de la circulation nécessite de le reconstruire en fonte, pour résister au passage des tramways, qui reliaient Villeneuve-la-Garenne à Saint-Denis.
Les ponts, encore visibles aujourd’hui, sont constitués de sept arcs métalliques reposant sur deux piles et deux culées en maçonnerie. Ils ont été construits par l’ingénieur Caldagues, avec une décoration des arcs par Jules Formigé et des sculptures de Florian Kulikowski.

Source : www.tourisme93.com

Sur le mêmemétier

03/04/2018

Le Groupe Institut de Soudure reprend l’activité CND d’Orys

Le Groupe Institut de Soudure et le Groupe Ortec ont signé un accord pour la reprise à compter du 1er avril 2018 de l’activité CND, END et métrologie d’Orys, filiale du Groupe ORTEC. En savoir +

Sur le mêmesecteur

27/01/2014

Du beau, du bon, du brasage

La société SEP a bénéficié de l’appui technologique de la plateforme Assemblage pour produire la planche de cuisson Savogia. En savoir +

Sur la mêmecatégorie

15/06/2018

Le Groupe Institut de Soudure participe à la 3e édition du WNE

Le Groupe Institut de Soudure est présent au WNE, World Nuclear Exhibition, qui a lieu au parc des expositions de Villepinte du 26 au 28 juin 2018. Venez sur le stand H155 ! En savoir +

 

 Contact

 

Contact