Accueil > Presse > Actualités > Pages > Partenariat-Premium-ecoles-EAPS-et-ESSA

 Partenariat Premium des écoles EAPS et ESSA

Voyage de fin d'étude ESSA chez Air Liquide Welding à Nitra, en Slovaquie
27/06/2012

 Les écoles EAPS et ESSA nouent des relations privilégiées aec les entreprises en proposant désormais deux niveaux de collaboration : partenaire des écoles ou partenaire Premium...

 

Depuis 1930, l’Institut de Soudure forme des techniciens et des ingénieurs au travers de ses deux écoles, l’EAPS et l’ESSA. Former ces futurs cadres de la profession du soudage de façon pérenne nécessite de nouer des contacts permanents entre nos écoles et le monde industriel. Leurs meilleurs experts y viennent ainsi intervenir et enseigner. Le conseil d’administration des écoles a souhaité mettre en place des relations privilégiées en proposant désormais deux niveaux de collaboration : partenaire des écoles ou partenaire Premium. Limités à cinq, ces partenaires Premium se voient proposesr des services spécifiques.

À ce jour, Air Liquide Welding, Boccard, BV, CNIM, Endel, Fives Nordon, Liebherr, Ortec Groupe, Serimax et Subsea 7 sont partenaires des écoles.

EDF, Ponticelli Frères et Institut de Soudure Industrie sont quant à eux partenaires Premium. ​


Témoignage chez AIR LIQUIDE WELDING

 

Stage sur le site de production de Parthenay

« Ce site est dédié à la fabrication d’installations automatiques de soudage et coupage de grande dimension. J’y ai passé 8 semaines sous la responsabilité de Florent Dumont, responsable du bureau d’études électronique et informatique industrielles. Ce stage a été une très belle expérience. Et je tiens à remercier l’ensemble des équipes du site de Parthenay qui m’ont très bien accueilli.

Ma mission consistait à mettre au point des barèmes de soudage pour le procédé Arc Submergé (Twin arc-Tandem) et à réaliser un guide de conception, afin de capitaliser les connaissances relatives à ce procédé. Je me suis basé sur deux cas concrets, pour lesquels les clients avaient des problèmes d’instabilité de l’arc.

J’ai donc pris en compte les paramètres de soudage, le réglage des têtes de soudage, ainsi que les problèmes de soufflage magnétique. Il a fallu ajuster la vitesse de dévidage du fil : je me suis servi du logiciel de visualisation trace CAN et de la régulation PID qui permet de délivrer un signal de commande à partir de la différence entre la consigne et la mesure de l’intensité et de la tension. J’ai également démontré que, sur le générateur Air Liquide Welding, un amortisseur qui s’oppose aux variations du courant, appelé « self », est nécessaire à la régulation de celui-ci, même pour les fortes intensités (800 – 900 A). »


  Benjamin
  Miez,
  technologue 
  EAPS –
  Promotion 
  2012
 

Volontariat international en entreprise en Indonésie

« Originaire de Bretagne, j’ai suivi des études d’ingénieur à l’Institut national des sciences appliquées de Rennes pendant 5 ans, avec l’option Matériaux et Nanotechnologies, puis intégré l’ESSA en 2010-2011.
Depuis janvier 2012, je suis en CDD de volontariat international en entreprise, pour un an, chez Air Liquide Welding. Un groupe que je connaissais déjà grâce à un précédent stage effectué au sein de la division des technologies avancées.
Ma mission va se dérouler en Indonésie, chez Kawan Lama, leur principal distributeur à Jakarta. Il vend essentiellement des générateurs de soudage et mon objectif sera d’aider les équipes commerciales locales à développer les ventes de consommables, de les former et de les accompagner chez les clients. À terme, je serai peut-être amené à intervenir sur les prix, à m’occuper de la logistique…
Afin de préparer mon départ en Indonésie, je suis basé au siège social, à Saint-Ouen-l’Aumône pour suivre des formations, connaître les produits et les sites de production… Je rencontre des personnes ayant vraiment une grande compétence, et pas seulement technique, avec un bon relationnel client.
Je ne sais pas encore si l’expérience commerciale à l’international me satisfera pleinement pour poursuivre dans cette voie. Dans un premier temps, j’avais plutôt envisagé d’être inspecteur, d’aller faire du contrôle en atelier et sur les chantiers. Je me rends compte que l’aspect commercial peut me plaire. Ce qui est essentiel pour moi, c’est d’aller au contact des clients, sur le terrain.  »


  Léo
  Briend,
  ingénieur
  ESSA  —
  Promotion
  2011
 

Sur la mêmecatégorie

19/12/2017

Succès pour la 8e journée technique réservée aux experts judiciaires

Le service E3C a accueilli le 23 novembre à Villepinte une centaine d'experts judiciaires lors d'une journée technique qui portait sur l’histoire et l’évolution du soudage et des assemblages. En savoir +

 

 Contact

 

Contact